Calendrier agenda gratuitCalendrier agenda gratuit

La peine de mort et la guillotine

Recherche sur  
La guillotine et le bourreau

Contrairement aux idées reçues, le concepteur de la guillotine n'est pas Guillotin : c'est le chirurgien Antoine Louis. Pendant la période de la terreur de la révolution française, la guillotine sera utilisée de 10  000 à plus 20 000 fois, selon les sources. On attribue au bourreau Charles-Henri Sanson 3000 exécutions, dont le roi Louis XVI et les les principaux responsables de cette tuerie, Danton et Robespierre.

La peine de mort sera abolie en France en 1981 sous l'impulsion de François Mitterrand et Robert Badinter, malgré l'hostilité de la majorité des français. La France était alors le dernier pays de la Communauté Européenne à abolir la peine capitale.

Partager sur Pinterest

Naissance du comédien, dramaturge et homme politique français Fabre d'Eglantine (guillotiné le 5 avril 1794). 

Naissance de Georges Jacques Danton (guillotiné le 5 avril 1794), qui sera avocat au service du roi Louis XVI avant de proposer la création du Tribunal Révolutionnaire, organisme qui condamnera à la guillotine le roi, la reine, et Danton lui-même. 

Dans l'Italie actuelle, l'état du Grand Duché de Toscane est le premier pays à abolir la peine de mort. Le 30 novembre est la journée internationale des "Villes contre la peine de mort".

Le premier code pénal français précise que "Tout condamné à mort aura la tête tranchée". 

Sur les conseils du chirurgien Antoine Louis, un décret retient la "décapitation mécanique" comme moyen d'exécution de la peine de mort. Le terme "guillotine", issu du nom du médecin et député Joseph Ignace Guillotin, est utilisé dès 1789.

La guillotine est utilisée pour la première fois, pour l'exécution du condamné à mort Nicolas-Jacques Pelletier.
Ce même jour, le "Chant de Guerre pour l'Armée du Rhin", qui deviendra plus tard "La Marseillaise", est interprété en public pour la première fois.

Le procès de Louis XVI, nommé pour la circonstance Louis Capet, s'ouvre devant la Convention nationale. Le roi sera guillotiné le 21 Janvier 1793.

Suite au vote des députés le 15 janvier, Louis XVI, nommé aussi Louis Capet et "Louis le dernier", est guillotiné (né le 23 Août 1754).

Après avoir envoyé plus de 2000 personnes à l'échafaud en tant qu’accusateur public du Tribunal Révolutionnaire, Antoine Fouquier-Tinville est à son tour guillotiné sur ordre de ce même tribunal.

Charlotte Corday poignarde Marat dans sa baignoire: elle sera guillotinée quatre jours plus tard.

Jean Sylvain Bailly, premier député du Tiers-état et premier maire de Paris, est guillotiné pour avoir défendu la cause de la reine Marie-Antoinette d'Autriche.

Le journaliste pamphlétaire Jacques-René Hébert, qui a souvent plaidé pour la guillotine dans son journal 'Le père Duchesne', est assassiné.

Georges Jacques Danton (né le 26 octobre 1759), à l'origine de la création du Tribunal Révolutionnaire, est guillotiné sur ordre de ce même tribunal. ainsi que l'homme politique Fabre d'Eglantine (né le 29 juillet 1750).

Le chimiste Antoine Lavoisier est guillotiné. Le lendemain, le mathématicien Louis Lagrange commente : "Il ne leur a fallu qu’un moment pour faire tomber cette tête, et cent années, peut-être, ne suffiront pas pour en reproduire une semblable."

Arrêté la veille, le 9 Thermidor, l'ex chef de la terreur Robespierre est à son tour guillotiné. Cette date marque aussi la fin de la terreur.

Décès du philosophe et écrivain italien Cesare Beccaria (né le 15 mars 1738), qui combat anonymement la peine de mort dans son ouvrage "Des délits et des peines".

Le républicain Louis Alibaud tire un coup de fusil sur le roi Louis-Philippe. Il sera guillotiné le 11 juillet 1836.

Condamné à mort pour meurtre, le criminel britannique John Lee échappe à la peine capitale, le mécanisme de l’échafaud étant trois fois défaillant.

Décès de l'écrivain et poète engagé Victor Hugo, qui a prôné à travers ses oeuvres l'abolition de la peine de mort. (né le 26 février 1802).

Près d'un siècle après la première exécution par guillotine en France, William Kemmler est exécuté sur une chaise électrique aux Etats-Unis pour le meurtre de sa compagne. La première décharge d'une durée de 15 secondes ne fut pas suffisante, et la deuxième décharge n'interviendra que plusieurs minutes plus tard.  

Décès de Francois Claudius Koënigstein, tour à tour berger, cordier, mineur, teinturier et mendiant, puis voleur, anarchiste et meurtrier sous le nom de Ravachol. Il sera finalement condamné à mort et guillotiné. 

L'anarchiste Auguste Vaillant lance une bombe de sa fabrication du haut des tribunes du Palais-Bourbon : c´est une petite marmite pleine de clous, elle explose en l´air, blessant plusieurs députés et Vaillant lui-même, qui sera guillotiné le 5 février 1894.

Suite à l'attentat du 9 décembre 1893 qui n'a finalement fait que quelques blessés, l'anarchiste Auguste Vaillant est guillotiné.

Condamnation à mort de Landru, accusé d'avoir tué dix femmes. Il sera guillotiné le 25 février 1922.

Condamné à mort le 1er décembre 1921 pour onze meurtres dont dix femmes, Henri Désiré Landru est guillotiné.

Naissance de l'avocat et homme politique Robert Badinter, connu pour son combat contre la peine de mort. 

Sophie Scholl, son frère Hans, et Christoph Probst, membres du groupe allemand de résistance au nazisme "La Rose blanche", sont décapités à Munich par Johann Reichhart, un bourreau qui comptabiliserait plus de 3000 exécutions.

Décès de Marie-Louise Giraud, guillotinée par le bourreau Jules-Henri Desfourneaux pour avoir pratiqué 27 avortements illégaux, considérés comme crimes d'état passibles de la peine de mort depuis la loi du 15 février 1942. 

Reconnu coupable de 24 assassinats, le docteur Marcel Petiot est condamné à mort. Il sera guillotiné le 25 mai 1946.  

Le bourreau Jules-Henri Desfourneaux exécute par guillotine le docteur Marcel Petiot reconnu coupable de 24 assassinats.

A 22 ans, Christian Ranucci est guillotiné pour le meurtre de Marie Dolores Rambla, âgée de 8 ans.

Le tunisien Hamida Djandoubi (حميدة جندوبي) est le dernier condamné à mort exécuté en France, et le dernier exécuté par guillotine au monde, pour la torture et le meurtre de son ex-compagne.

Sur proposition du ministre de la justice Robert Badinter, l'assemblèe nationale vote l'abolition de la peine de mort en France, par 363 voix contre 117.

Sur proposition du ministre de la justice Robert Badinter, le sénat vote l'abolition de la peine de mort en France, par 160 voix contre 126. 

Suite au vote des députés le 18 septembre 1981 et des sénateurs le 30 septembre, l'abolition de la peine de mort en France est promulguée par François Mitterrand.

Aux Etats-Unis, la première exécution par injection intraveineuse est effectuée sur la personne de Charles Brooks, condamné à mort pour le meurtre d'un mécanicien, pour le vol d'une voiture.

Si j'ai oublié un évènement important pour cette recherche, merci de m'envoyer un message.

Pour faire une autre recherche dans le calendrier des évènements historiques, veuillez saisir un ou plusieurs mots clé, un mois, une année ou une date :

Afficher les calendriers et les évènements d'une décennie puis d'une année :

Afficher les évènements d'un jour ou d'un mois :

Voir aussi

Calendriers agendas : https://www.calagenda.fr
Ce site utilise les cookies :